Rechercher
  • LIVRES ON PARTAGE

"Un jour d'école ordinaire" par Audrey Garaffa

"Un jour d'école ordinaire" - Colin MAC NAUGHTON - Satoshi KITAMURA


Parce qu’il y a des trésors de l’enfance à préserver...


ordinaire : adj. (lat. ordinarius, placé en rang). 1. Qui est conforme à l'ordre des choses, à l'usage habituel ; courant. 2. Qui ne dépasse pas le niveau commun.

Plus qu'un simple récit, c'est un véritable conte que nous propose Colin McNaughton avec cet album jeunesse. Relatant les gestes les plus élémentaires du quotidien d'un petit garçon, l'histoire nous transporte vers un moment magique à l'aide d'illustrations remarquablement féeriques.



L'auteur vient cueillir au saut du lit un petit garçon et nous plonge dans son quotidien un jour d'école : du sortir de ses rêves jusqu'à son bureau d'écolier nous l'accompagnons dans ses moindres habitudes. Mais ce qui s'annonçait comme une journée de classe « ordinaire » va être totalement bouleversé par l'entrée en scène d'un nouvel instituteur, personnage haut en couleur ! Monsieur Youpi va en effet proposer à ses jeunes élèves, pour tout travail, d'écrire tout en écoutant de la musique...Et c'est avec ce travail hors du commun que la magie commence à opérer. Chaque élève de la classe va laisser libre court à son imagination, selon son propre ressenti, ses goûts, ses envies...certains n'écriront rien mais liront, rêveront et même s'endormiront.





















Si l'on ne connaît pas le prénom de ce petit garçon, c'est qu'il n'est pas seulement un élève, mais personnifie l'ensemble des enfants en âge scolaire. D'ailleurs, l'adjectif “ordinaire”, utilisé en surabondance tout au long du récit, provoquant ainsi un effet comique, est la seule particularité attribuée à notre petit héros dans sa dénomination « un petit garçon ordinaire ».


Adultes, notre vie s'inscrit souvent dans le schéma bien connu « métro boulot dodo », et nos enfants eux aussi, dès le plus jeune age, sont plongés dans un rythme de vie où la routine ne laisse que peu de place,à l'imprévu, à la surprise, à l'extraordinaire. On leur demande de suivre des règles inscrites dans un cadre, et ce afin de les éduquer. Mais par là même, on les incite à rentrer dans un moule. Peu à peu leur imagination s'en trouve trop souvent brimée, alors qu'elle constitue un véritable trésor inhérent à l'enfance. Cette imagination débordante, moteur de créativité, devrait au contraire être soutenue, exploitée, nourrie, car c'est en laissant les enfants rêver, créer, écrire ou encore construire qu'ils pourront se faire l'expression de leur propres pensées et se réaliser un jour.


Finalement, l'histoire de ce petit garçon n'est-elle pas tout simplement un hommage rendu aux professeurs, à ceux qui font le pari de préserver, de nourrir et de laisser le potentiel créatif de l'imagination s'exprimer ? Des enseignants justes assez « fous » pour faire en sorte que les enfants continuent de s’émerveiller, de voir de la magie là où on ne la voit plus , de faire de petits moments de vie des moments extraordinaires, de libérer un peu leur esprit.

Les mots de Tristan ( 11 ans):« Ce n'est pas un livre très facile pour faire une chronique. Je pense que beaucoup d'enfants pourraient aimer ce livre car la répétition du mot « ordinaire devient drôle, puis on est surpris par l'apparition du mot « extraordinaire ». Les illustrations représentant l'histoire écrite par le petit garçon sont très bien faites. Il y a beaucoup de couleurs et on ne peut vraiment pas dire qu'elles sont ordinaires . »



Audrey Garaffa

Tombée dans les livres quand elle était toute petite...

Maman de deux chroniqueurs en herbe, dont Tristan notre chroniqueur du jour.


Passionnée de photographie, retrouvez-la sur sa page Clichés Rayés.

  • Gris LinkedIn Icône
  • Facebook
  • YouTube

LIVRES ON PARTAGE - Association Loi 19001

livres.onpartage@gmail.com