Rechercher
  • LIVRES ON PARTAGE

"Des étoiles dans le cœur" par Erick Espel

"Des étoiles dans le cœur" - Laurent Richard

L'histoire se déroule en France en 1942, dans une ville qui pourrait être Paris, ou n'importe quelle ville au nord de la ligne de démarcation.

Le livre raconte l'histoire de Gabriel et de Salomé. Deux enfants pris dans la tourmente de la guerre et de l'occupation allemande. C'est Gabriel qui décrit l'histoire.Les deux enfants, d'environ 8 ou 10 ans, sont juifs et vivent dans le même immeuble. Bien que voisins, ils ne se connaissent pas vraiment, et ne se sont jamais adressés la parole. C'est le petit chien de Salomé qui va permettre à Gabriel d'engager la conversation et de vivre ses premiers émois amoureux.Lorsque l'on est amoureux, on peut décrire par cœur les habits, les couleurs, les odeurs et les gestes de l'être aimé. C'est ce que Gabriel fait dans son récit. Et, si d'autres personnages entrent en scène, comme leurs parents respectifs, la sœur de Salomé, ou d'autres voisins, Gabriel ne fait que la description précise de sa belle.

C'est le début de l'été. Et la répression envers les juifs est plus forte, plus terrible et plus injuste. Tous doivent porter l'étoile jaune qui symbolise leur infamie aux yeux de tous. A tel point que la petite sœur fera le vœu pour son anniversaire « de ne plus être juive ! ». C'est la guerre, et la France est occupée depuis 2 ans. Les nazis ont une haine envers les juifs, et des rafles sont organisées pour les « cueillir » et les envoyer dans des trains bondés vers l'Est, vers des souffrances plus grandes et vers un ailleurs que personnes n'imagine car pas un ne sait ce qu'il advient de tous ces pauvres gens.

Le livre parle de cette impression de bonheur avalée par la guerre. De ces Lois anti-juives qui empêchent les gens de travailler ou les enfants d'aller à l’école et jouer dans les parcs. Il parle du rationnement et de la faim dans un pays qui est passé de l'abondance à la pénurie. De la peur des dénonciations par des mauvaises personnes. De la peur d'être pris et emporter, que l'on soit une femme ou un enfant en bas âge. De ces appartements où l'on se terre et qui deviennent des nasses dans lesquels les nazis puisent pour alimenter leurs camps de la mort. Ils deviennent des antichambres de l'horreur la plus absolue qui sera découverte seulement après la guerre. Le livre décrit le temps qui s'écoule lentement lorsque l'on se cache, de la faim et de la soif, des soucis quotidiens lorsque l'on vit à 7 dans un grenier où l'on ne doit pas faire de bruit sous peine d'être découverts et déportés.Le livre évoque les temps heureux d'avant la guerre. Mais, celle-ci a changé les mentalités des uns pour en faire des serviteurs de la terreur, des collabos ! Car la guerre fait renaître les haines les plus profondes entre les gens qui vivaient jusque-là tranquillement, entre voisins et amis. La guerre fait émerge le pire de ce que l'humain à en lui. Et aussi le meilleur. Comme ces Justes qui ont caché et sauvé des juifs, comme Mme Ivia qui aide les familles de Gabriel et Salomé. Jusqu'à ce que les allemands l'arrêtent et la déportent dans ces camps de la mort qu'elle a réussi à faire éviter à ses voisins. 1 vie contre 7 autres...

Finalement, Les deux familles vont réussir à s'enfuir, passer la ligne de démarcation pour rejoindre le Sud de la France. Elles vont encore se cacher pendant 2 ans avant que la France ne soit libérée de la peur et de l'horreur.Chaque livre délivre un message. Celui-ci, même s'il porte à la fin un heureux dénouement, est un avertissement pour nous. La guerre, ou une crise majeure, peut nous faire basculer du jour au lendemain dans le pire des cauchemars. Mais l'on lorsque l'on fait un cauchemar, il suffit de se réveiller et l'on est quitte pour une peur passagère. La guerre, elle marque les esprits et les cœurs. Déchire les familles, terrorise les gens. Détruit les vies. Ce n’est pas un jeu, c’est une horreur que certaines populations vivent aujourd’hui, à quelques heures de chez nous. Une grande Dame (j'insiste du le D) a donné un avertissement aux femmes leur disant que lors d'une crise majeure, les droits des femmes pouvaient être remis en cause. En fait, ce sont tous nos droits qui peuvent l'être. Tout ce qui nous entoure, qui nous fait du bien, qui nous aide à nous construire, nos voisins, nos amis, notre confort, nos habitudes, … et la liste est longue. Tout peut disparaître et se retourner contre nous, ou une partie de la population.Que faire alors ? Être vigilant avant tout. Ne pas hésiter à dire non si notre être, notre identité, nos valeurs sont remises en cause. Et résister, s'indigner comme disait un grand homme mort depuis peu et grand résistant lui-même. Se mettre de côté, non pour observer, mais pour lutter.Dans ma famille, un de mes grands-pères était résistant. Il a dit « non », il a lutté les armes à la main. Il faut un certain courage pour cela, une certaine dose d'abnégation, de renoncement. Aurai-je ce courage si j'étais projeté dans les mêmes conditions ? Sans doute. J'espère ne jamais devoir faire ce choix.Lire est une forme résistance à l'ignorance qui est une arme redoutable d'esclavage. Cette ignorance qui veut que nous oublions ce qui nous a fait, que nous ne voyons plus notre passé et notre présent afin d'ignorer notre futur. Oublier que l'amour d'un garçon de 8 ou 10 ans pour une fille du même âge est impossible et qu'il peut durer une vie entière. Lire, c’est comprendre pour ne pas oublier, et transmettre aux autres. C’est nourrir son esprit pour lutter contre ceux qui veulent nous l’enlever.Alors, lisez, aimez, rêvez et résistez... !



"Historien de formation, je suis un amoureux des mots et de leurs sonorités, des émotions qu’ils diffusent et des sensations qu’ils procurent. Chaque lecture est pour moi une aventure, une découverte et une rencontre. Les livres permettent le voyage intérieur et la transmission. Ils parlent des autres, de nous, de notre humanité dans ce qu’elle a de pire et de meilleur. Ils invitent au partage.

Et c’est cette notion de partage que je veux faire avec vous."


Pour découvrir ses textes, visitez sa page Charles Forestier !




3 vues
  • Gris LinkedIn Icône
  • Facebook
  • YouTube

LIVRES ON PARTAGE - Association Loi 19001

livres.onpartage@gmail.com